L’essentiel de ce qu’il faut retenir

Newsletter

Instagram : La fin du stalking ?

C’est une réalité qui a du en décevoir plus d’un : l’onglet abonnement à disparu.

Fonction mal comprise et souvent utilisée à de mauvaises fins (comme le stalking), elle était un véritable outil d’espionnage pour ceux qui avaient l’habitude de s’en servir au quotidien. Opinions politiques, préférences physiques ou goûts personnels, elle mettait en avant les avis personnels des utilisateurs, devenant rapidement une source de conflit potentiel (et notamment dans les couples).

À la base censée être une source d’inspiration, ce n’était plus l’utilisation qui en était faite par ceux qui la connaissait.

Pour découvrir de nouveaux contenus, les utilisateurs vont donc devoir se rabattre sur l’onglet « Explorer ». Il donne accès à des posts en lien avec les pages et personnes suivies, tout comme les photos et vidéos aimées ou encore les publications enregistrées.

Depuis plusieurs mois, les publications « shopping » y ont petit à petit fait leur nid et l’entreprise a depuis le début de l’été, intégré de la publicité à ce « feed ».

Conséquence ? Cela a apporté de nouveaux encarts publicitaires qui sont, bien entendu, mis à la disposition des annonceurs.
Depuis son rachat par le géant Facebook en 2012, la plateforme est vite devenue une source de revenus non négligeable pour l’entreprise. On a vu alors apparaitre de nouvelles fonctionnalités (messagerie instantanée, stories, etc…) destinées à rendre plus accros encore les utilisateurs, dans le but d’une monétisation maximum.

Rappelons que la suppression de cette fonctionnalité « abonnement » intervient à un moment clé dans l’histoire du réseau social, puisqu’elle arrive dans un réel contexte de renouvellement.

Et ce notamment avec le test de la fin du « compteur de likes » sur les posts, dans différents pays comme l’Australie, le Brésil ou encore le Canada.

Une volonté de changer les mentalités quant à l’utilisation des plateformes sociales ? Peut-être, mais pas uniquement…

En tout cas, les objectifs sont clairs : rendre le réseau plus convivial en mettant fin aux potentiels comportements nuisibles et pervers, tout en profitant d’une manne financière énorme auprès des marques, en capitalisant sur la fonctionnalité « Explorer ».

Reste maintenant à voir comment les annonceurs vont adapter leur stratégie pour récupérer de l’audience dans les prochains mois, et, in fine, du business à plus long terme.